Formations de contrôle de digues de protection contre les inondations

Différentes types de digues

Il existe deux types de digues : les digues fluviales qui permettent de canaliser l’eau d’un cours d’eau (fleuve, rivière, lac, ou torrent) et de lui faire obstacle pour protéger les zones situées dans son lit majeur, soit la zone inondable au-delà des berges. Elles  sont soumises à la dynamique des courants. Les digues maritimes qui visent à empêcher le passage de l’eau pour protéger les zones littorales. Elles sont soumises aux vagues et aux marées. Une digue fait partie d’un système global qui comprend la zone à protéger, le milieu d’où provient, l’eau et le système de protection constitué de la digue elle-même et d’autres éléments de protection naturels ou non. Une digue ne supprime pas le risque : elle le transforme en une combinaison d’un risque naturel et d’un risque technologique.

Ouvrages de protection : mieux les connaître pour mieux les gérer et les améliorer

Les digues sont des ouvrages de grande longueur, anciens (certains datent du Moyen-Age) et construits de façon très hétérogène. Aussi pour s’assurer du maintien de leur rôle de protection, il est nécessaire : de bien connaître le parc d’ouvrages du territoire ; de comprendre leurs mécanismes de dégradation et notamment ceux qui conduisent à leur rupture ; de savoir évaluer leurs performances et analyser le risque en cas de rupture ; et de déterminer les bonnes pratiques nécessaires au maintien de leurs performances et à la conception des ouvrages neufs. Ce qui nécessite une formation de protection contre les inondations.

Performance des ouvrages et risques associés : un diagnostic optimal des digues

Pour déterminer si une digue remplit correctement sa fonction de protection, il faut être capable d’évaluer son état et ses performances. Pour cela, des scientifiques ont mis au point une méthode qui consiste à analyser, à la fois, les performances hydrauliques de l’ouvrage et les performances structurelles. Au-delà, il s’agit de poser un diagnostic complet de l’ouvrage pour proposer les solutions de gestion et d’entretien adaptées au maintien de sa fonction. La démarche de diagnostic et de contrôle de digues, consiste à recueillir des données sur l’ouvrage et à les combiner à travers différents modèles et méthodes numériques pour déterminer des indicateurs de performance qui permettront de connaître le niveau de performance de l’ouvrage. Mais la démarche prend aussi en compte les conséquences potentielles des défaillances ou des modes de rupture des digues sur la zone protégée ainsi que les causes de sollicitation de l’ouvrage.