Le risque minier

Techniquement, le risque minier se présente au niveau des ouvrages miniers, qui manquent fortement d’entretien et dont l’exploitation est condamnée à l’abandon.

Le risque minier, dans ce genre de circonstances, concerne tous les travailleurs miniers qui pourront être menés à travailler dans des cavités souterraines à cause de la fragilité du sol, de la structure ou autre donnée présentant un risque potentiel sur la sécurité des travailleurs. Mais, concrètement le risque minier, qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce qu’une ressource minérale et comment l’exploiter ?

Une ressource minérale est une cavité sous-terraine exploitable, à partir de laquelle on effectue une extraction minière, selon les méthodes mises en vigueur.

Il existe deux types de ressources d’exploitation minérale : les carrières et les mines. Dans une carrière, on peut exploiter des minéraux industriels ou de construction comme le calcaire, la craie et autres, à ciel ouvert ou en sous-terrain. Tandis qu’au niveau de la mine, on piste les minéraux précieux, qui ont une importante valeur marchande comme l’or, l’argent ou le cuivre. Dans certaines mines, on exploite également des combustibles comme le pétrole ou le charbon que l’état utilise pour accroître les richesses d’un pays.

En ce qui concerne la méthode d’exploitation de chaque ressource minérale, elle dépend essentiellement de la nature des matériaux exploités, à partir desquels on met en place un cadre légal dans le cadre d’un chantier d’exploitation.

Dans le cas des carrières sous-terraines et des mines très anciennes et dans un état délabré, on parlera d’aléas liés à l’exploitation qui engagent infailliblement un risque minier, dont la formulation et la mise en place dépend de l’ancienne de la ressource d’exploitation.

Le risque minier, qu’est-ce que c’est ?

Le risque minier est un danger potentiel calculé sur la base du risque sur des personnes et sur des biens présents dans le périmètre d’une cavité d’exploitation minière, que ce soit une carrière ou une mine.

Comme on l’a déjà mentionné, on parle du risque minier dans le cas d’anciennes mines ou d’anciennes carrières abandonnées avec un risque accru d’effondrement de la surface.

On détermine un risque minier, selon les matériaux et substances exploitées, car c’est la force et la proportion des mouvements sur le champ d’exploitation qui peuvent provoquer des effondrements. Ainsi, on parlera soit d’effondrement généralisé, sous forme de chute de terrain sur la cavité d’exploitation, soit d’effondrement localisé, où les dégâts peuvent inclure les personnes, les biens entourant la cavité ainsi que le réseau d’eau ou de gaz.

Souvent, l’ancienneté d’une ressource minérale à risque minier très élevé provoque des suffocations par gaz toxique, des inondations ou des explosions pouvant engendrées des pertes matérielles et humaines très importantes.

Le risque minier est une affaire d’état de très haute importance, car elle implique à la fois des enjeux d’ordre matériel et humain devant être cadré par un plan légal qui détermine la hauteur des risques encourus et les diverses manières de compensation de tout éventuel dégât sur ce plan. On ne peut, donc, négliger ou ignorer un risque minier !