Prévention des mouvements de terrain

Le mouvement de terrain peut être défini comme un déplacement de celui-ci. Qu’il s’agisse de terrain meuble ou rocheux et ce, tout le long de la surface appelée « surface de rupture ». Le mouvement de terrain n’a lieu que si quelques éléments sont réunis, lesquels jouent le rôle de facteurs dans l’établissement du phénomène et sa réalisation.

En effet, les formations meuble, les massifs fracturés, réunis aux sols sont les signaux alarmant que ce terrain est prédisposé à connaître un déplacement.

Quelles sont les causes d’aggravation ?

Ce qui vient envenimer la situation et donc l’aggraver sont d’autres facteurs, considérés comme éléments déclencheurs, à savoir les cas de séisme ou la présence de l’eau et d’autres encore.

Ce phénomène peut s’avérer dangereux, car il a des conséquences notables sur la géologie. Cependant, il peut causer des pertes humaines en cas de réalisation du risque dans un lieu proche d’habitations ou de randonneurs.

C’est pour ces raisons-là, qu’il a été mis en place des mesures de prévention contre les mouvements de terrain, afin de diminuer les risques et protéger les potentielles victimes.

Comment assurer la prévention contre ce phénomène potentiellement dangereux ?

Avant de pouvoir penser à établir une quelconque protection contre les mouvements de terrain, il faut avant toute chose penser à connaître tous les risques pouvant se réaliser. Ainsi, il est préférable d’effectuer des inventaires, des enquêtes de terrains et autres, afin de recenser tous les risques liés au phénomène.

Par la suite, c’est l’étape de surveillance qui prend place. Il s’agit de surveiller les terrains considérés comme potentiellement risqués. Ces réseaux de surveillances sont une voie permettant d’observer la progression du mouvement et la contrôler.

Grâce à cela, lorsque les spécialistes constatent qu’il y a une accélération au niveau du déplacement du terrain, ils alertent les populations qui peuvent subir les conséquences de ce phénomène, en les invitant à évacuer les lieux.

Mais cette surveillance n’est pas toujours suffisante, car les déplacements de terrains peuvent toujours se produire. Et une fois déclenchés, il est très difficile de les arrêter.

Comment arrêter un déplacement de terrain en cours ?

Donc, à défaut de supprimer les risques, il est tout de même possible de les limiter et ce, à travers des travaux dont le drainage par exemple pour les glissements de terrain, qui permet de stopper le déplacement du terrain. Mais aussi, le drainage des sols contre les coulées de boue.

On peut également citer les techniques de renforcement et / ou de remplissage des cavités, afin de lutter contre tout type d’effondrement de cavité souterraine.

D’autres méthodes existent, notamment pour s’opposer aux chutes de blocs ou encore aux tassements et gonflements du sol.

L’efficacité de ces méthodes de prévention

Tous ces moyens restent efficaces pour éviter la catastrophe. Toutefois, le plus important étant d’informer les populations en mettant en place des dossiers au niveau de la commune, afin que toute personne, souhaitant s’installer dans un endroit en particulier, notamment avec sa caravane, ou dans une cabane, puisse connaître les risques qu’elle compte prendre ou éviter.