Le risque des astéroïdes

La gravité de la Terre est un véritable appât aux objets célestes. En effet, plusieurs cailloux disposent d’orbites qui croisent celle de notre planète. Cependant, à notre grand soulagement, la plupart d’entre eux s’avèrent être inoffensifs et finissent par se transformer en poussière dans l’atmosphère. Si vous avez déjà vu une étoile filante, sachez que c’est un peu ce qui reste d’un corps, après s’être désintégré dans l’espace.

asteroide

D’où proviennent les astéroïdes ?

Si des objets relativement petits sont attirés par la planète Terre, théoriquement, rien n’empêche la gravité d’en attirer de plus volumineux. C’est après que des scientifiques ont lié la disparition des dinosaures à la chute d’un astéroïde large d’au moins 10 km, que la Nasa a considérablement poussé ses recherches dans le domaine. Depuis le temps, les méthodes de localisation d’éventuels astéroïdes qui présenteraient un risque de collision sur Terre ont nettement évolué.

Plusieurs centaines de cratères, preuves que d’anciens astéroïdes se sont effectivement écrasés sur notre planète, ont été découverts durant ces dernières années. La majorité d’entre eux vient d’une ceinture qui se trouve entre Mars et Jupiter. Les experts présument qu’il s’agit d’une planète qui n’a pas réussi à se former, en raison de la forte gravité de Jupiter.

Quels sont les risques d’impact pour la terre ?

Comme vous devez très probablement vous en douter, la gravité des dommages qui peuvent être causés par un astéroïde, est proportionnelle à sa taille. Généralement, il est rare qu’un objet géo-croiseur de quelques mètres seulement, arrive à pénétrer dans l’atmosphère sans se désintégrer. Cependant, si par malheur un astéroïde, de 500m par exemple, venait à percer l’atmosphère, il n’y a aucun doute que plusieurs millions de personnes y laisseraient la vie. Autre certitude, l’humanité n’y survivrait pas si un astéroïde de plus d’1 km s’écrasait sur Terre.

A l’heure actuelle, les astronomes ont détecté plus de 9.000 géo-croiseurs dont la superficie dépasse les 100m. L’échelle de Turin et l’échelle de Palerme sont deux méthodes d’évaluation des éventuels risques d’impact, lorsque le risque est assez grand pour être placé dans la zone jaune de l’échelle de Turin, le protocole exige que la population soit alertée.

Quelles sont les stratégies employées contre l’impact ?

Si vous êtes un fan de science-fiction, vous savez donc que dans les films, ce genre de catastrophes est généralement évité par une explosion nucléaire visant à dévier la trajectoire de l’astéroïde. Sachez que cette méthode a scientifiquement été prouvée complètement inefficace. Une explosion de ce type ne conduirait au mieux qu’à la fragmentation de l’objet géo-croiseur.

Cependant, il existe des moyens de prévention contre ce type de catastrophe qu’il est possible de mettre en œuvre grâce au Neo-Shield, un projet spatial financé par l’union européenne. Le programme en question a pour principe d’étudier les spécificités de l’astéroïde en envoyant un orbiteur à proximité de ce dernier. Une fois les informations nécessaires récoltées, les mécanismes de défense, envisageables sont les suivants :

  • Une lente déviation par l’attraction (gravité) induite par une sonde volant en formation avec l’astéroïde.
  • Une forte déviation par un impacteur propulsé à une vitesse phénoménale, afin d’entrer en collision avec l’astéroïde.

Il convient de savoir que chaque jour, plus de 100 tonnes de météorites, petits corps provenant de la désintégration d’astéroïdes, sont cumulés sur terre en forme de poussière.